Maladie Traitement

Anévrisme cérébral

Anévrisme cérébralUn anévrisme cérébral est un renflement ou ballon dans un vaisseau sanguin dans le cerveau.Il ressemble souvent à une baie accroché à une tige.

Un anévrisme cérébral peut fuir ou se rompre, entraînant un saignement dans le cerveau (AVC hémorragique). Le plus souvent, un anévrisme cérébral rompu se produit dans l’espace entre le cerveau et les tissus minces recouvrant le cerveau. Ce type d’accident vasculaire cérébral hémorragique est appelé une hémorragie méningée. Une rupture d’anévrisme devient rapidement mortelle et nécessite un traitement médical rapide.

La plupart des anévrismes cérébraux, cependant, ne se rompt pas, créer des problèmes de santé ou des symptômes de cause. Ces anévrismes sont souvent détectés lors des tests pour d’autres conditions. Traitement pour un anévrisme cérébral non rompu peut être appropriée dans certains cas, et peut empêcher une rupture dans l’avenir.

Symptômes

Rupture d’anévrisme
Une soudaine, maux de tête sévère est le symptôme clé d’une rupture d’anévrisme. Ce mal de tête est souvent décrit comme le «pire des maux de tête” jamais connu. Les signes et symptômes d’une rupture d’anévrisme comprennent:

  • Soudaine, maux de tête extrêmement sévère
  • Nausées et vomissements
  • Raideur dans le cou
  • Vision floue ou double
  • Sensibilité à la lumière
  • Saisie
  • Une chute de la paupière
  • Perte de conscience
  • Confusion

«Fuite» anévrisme
Dans certains cas, un anévrisme peut s’échapper une petite quantité de sang. Cette fuite (purge sentinelles) peut provoquer seulement un:

  • Soudaine, maux de tête extrêmement sévère

Une rupture plus grave suit presque toujours des fuites.

Anévrisme non rompu
Un anévrisme cérébral non rompu peut produire aucun symptôme, en particulier si elle est petite. Cependant, un grand anévrisme non rompu peut appuyer sur les tissus du cerveau et des nerfs, qui peut causer:

  • Douleur au-dessus et derrière l’œil
  • Une pupille dilatée
  • Changement dans la vision ou vision double
  • Engourdissement, faiblesse ou paralysie d’un côté du visage
  • Une chute de la paupière

Quand consulter un médecin
une rupture d’anévrisme est une urgence médicale. Dans environ 30 pour cent des cas, les anévrismes cérébraux rompus sont fatales.

Consulter immédiatement un médecin  si vous développez une:

  • Soudaine, maux de tête extrêmement sévère

Si vous êtes avec quelqu’un qui se plaint d’un coup, céphalées sévères ou qui perd conscience ou a une crise, appeler le 911 ou votre numéro d’urgence local.

Causes

anévrismes cérébraux se développent en raison de l’amincissement et dégénérer parois des artères. Anévrismes forment souvent à fourches ou des succursales dans les artères parce que ces sections du navire sont faibles. Bien que les anévrismes peuvent apparaître n’importe où dans le cerveau, ils sont plus communs dans les artères à la base du cerveau.

Les facteurs de risque

Un certain nombre de facteurs peuvent contribuer à la faiblesse de la paroi des artères et augmenter le risque d’une rupture d’anévrisme. anévrismes cérébraux sont plus fréquents chez les adultes que chez les enfants et plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.Certains de ces facteurs de risque développent au fil du temps, d’autres sont présents à la naissance.

Les facteurs de risque qui se développent au fil du temps
, parmi lesquelles:

  • L’âge avancé
  • Fumeur
  • Une pression artérielle élevée (hypertension)
  • Le durcissement des artères (artériosclérose)
  • L’abus de drogues, en particulier la consommation de cocaïne
  • Blessure à la tête
  • Consommation excessive d’alcool
  • Certaines infections sanguines
  • Baisse des niveaux d’oestrogène après la ménopause

Les facteurs de risque présents à la naissance
, parmi lesquelles:

  • Hérité maladies du tissu conjonctif,  comme le syndrome d’Ehlers-Danlos, qui affaiblissent les vaisseaux sanguins
  • Maladie polykystique des reins,  une maladie héréditaire qui se traduit par sacs remplis de fluide dans les reins et généralement augmente la pression artérielle
  • Anormalement étroit aorte  (coarctation de l’aorte), le gros vaisseau sanguin qui apporte plus de sang riche en oxygène du cœur vers le corps
  • Malformation artério-veineuse cérébrale  (cerveau AVM), une connexion anormale entre les artères et les veines dans le cerveau qui interrompt le flux normal du sang entre eux
  • Antécédents familiaux d’anévrisme cérébral,  en particulier un parent au premier degré, comme un parent, un frère ou une sœur

Complications

Quand un cerveau ruptures d’anévrisme, le saignement dure généralement que quelques secondes. Le sang peut causer des dommages directs aux cellules environnantes, et le saignement peut endommager ou tuer d’autres cellules. Il augmente également la pression à l’intérieur du crâne. Si la pression devient trop élevée, le sang et l’apport d’oxygène au cerveau peut être perturbé au point que la perte de conscience ou même la mort peut survenir.

Les complications qui peuvent se développer après la rupture d’un anévrisme comprennent:

  • Re-saignement.  Un anévrisme qui a rompu ou une fuite est à risque de saigner. Re-saignement peut causer des dommages aux cellules du cerveau.
  • Vasospasme.  Après un cerveau ruptures d’anévrisme, les vaisseaux sanguins dans le cerveau peuvent réduire de façon erratique (spasme). Cette condition peut limiter le flux sanguin vers les cellules du cerveau (AVC ischémique) et causer des dommages aux cellules supplémentaires et la perte.
  • Hydrocéphalie.  Quand un anévrisme résultats de rupture des saignements dans l’espace entre le cerveau et les tissus environnants (hémorragie méningée) – le plus souvent le cas – le sang peut bloquer la circulation du liquide qui entoure le cerveau et la moelle épinière (liquide céphalo-rachidien). Cette condition peut entraîner une hydrocéphalie, un excès de liquide céphalo-rachidien qui augmente la pression sur le cerveau et peut endommager les tissus.
  • L’hyponatrémie.  Subarachnoid hémorragie d’un anévrisme cérébral rompu peut perturber l’équilibre du sodium dans l’approvisionnement en sang. Cela peut se produire des dommages à l’hypothalamus, une région près de la base du cerveau. Une baisse du taux de sodium dans le sang (hyponatrémie) peut conduire à un gonflement des cellules du cerveau et des dommages permanents.

Préparation pour votre rendez-vous

anévrismes cérébraux sont le plus souvent détectés après qu’ils aient rompus et deviennent des urgences médicales. Toutefois, un anévrisme au cerveau peut être détectée lorsque vous avez subi des tests tête d’imagerie pour une autre condition.

Si ces résultats indiquent que vous avez un anévrisme au cerveau, vous aurez besoin de discuter les résultats avec un spécialiste dans le cerveau et les troubles du système nerveux (neurologue ou un neurochirurgien).

Pour faire le meilleur usage de votre temps avec votre médecin, vous pouvez préparer une liste de questions, telles que:

  • Que savez-vous sur la taille et la localisation de l’anévrisme?
  • Ce que les résultats des tests d’imagerie fournissent des preuves de la façon dont elle est susceptible de rupture?
  • Quel traitement préconisez-vous en ce moment?
  • Si nous attendons, combien de fois ai-je besoin d’avoir suivi les tests?
  • Quelles mesures peut-on prendre pour réduire le risque de rupture d’un anévrisme?

Votre neurologue ou un neurochirurgien peuvent vous poser les questions suivantes pour aider à déterminer le meilleur plan d’action:

  • Fumez-vous?
  • Combien buvez-vous?
  • Prenez vous des drogues récréatives?
  • Avez-vous été traité pour une hypertension artérielle, taux élevé de cholestérol ou d’autres conditions qui augmentent le risque de maladies cardiovasculaires?
  • Ne vous prenez vos médicaments tels que prescrits par votre médecin?
  • Y at-il une histoire d’anévrismes cérébraux dans votre famille?

Tests et le diagnostic

Si vous avez un mal de tête intense et soudain ou d’autres symptômes pouvant être liés à une rupture d’anévrisme, vous aurez un test ou une série de tests afin de déterminer si vous avez eu un saignement dans l’espace entre le cerveau et les tissus environnants (hémorragie méningée) ou un autre type d’accident vasculaire cérébral. Si le saignement est survenu, votre équipe de soins d’urgence permettra de déterminer si une rupture d’anévrisme est la cause.

Si vous avez des symptômes d’un anévrisme cérébral non rompu – comme des douleurs derrière les yeux, changements dans la vision et la paralysie d’un côté du visage – vous aurez probablement les mêmes tests.

Les tests de diagnostic comprennent:

  • La tomodensitométrie (TDM).  Un scanner, un examen par rayons X, est généralement le premier critère utilisé pour déterminer si vous avez des saignements dans le cerveau.Le test produit des images qui sont des «tranches» 2-D du cerveau. Avec ce test, vous pouvez également recevoir une injection d’un colorant qui le rend plus facile à observer le flux sanguin dans le cerveau et peut indiquer l’emplacement d’une rupture d’anévrisme.Cette variation du test est appelé angiographie CT.
  • Test de liquide céphalo-rachidien.  Si vous avez eu une hémorragie méningée, il y aura probablement plus souvent des globules rouges dans le liquide entourant le cerveau et la colonne vertébrale (liquide céphalo-rachidien). Votre médecin vous prescrira un test du liquide céphalo-rachidien, si vous avez des symptômes d’une rupture d’anévrisme, mais un scanner n’a pas montré de signes d’hémorragie. La procédure d’attirer liquide céphalo-rachidien de votre dos avec une aiguille est appelée une ponction lombaire ou ponction lombaire.
  • L’imagerie par résonance magnétique (IRM).  L’IRM utilise un champ magnétique et des ondes radio pour créer des images détaillées du cerveau, que ce soit des tranches 2-D ou des images 3-D. L’utilisation d’un colorant (angio-IRM) peut améliorer les images des vaisseaux sanguins et le site d’une rupture d’anévrisme. Ce test d’imagerie peut fournir une image plus claire qu’un scanner.
  • . Angiographie cérébrale  cours de cette procédure, également appelé artériographie cérébrale, le médecin insère un tube mince et flexible (cathéter) dans une grande artère – le plus souvent dans l’aine – et enfile dernières votre cœur vers les artères dans le cerveau. Un colorant spécial injecté dans le cathéter se déplace dans les artères au long de votre cerveau. Une série d’images de rayons X peut alors révéler des détails sur les conditions de vos artères et le site d’une rupture d’anévrisme. Ce test est plus invasive que les autres et est généralement utilisé lorsque d’autres tests de diagnostic ne fournissent pas suffisamment d’informations.

Dépistage des anévrismes cérébraux
L’utilisation de tests d’imagerie pour dépister les anévrismes cérébraux non rompus n’est généralement pas recommandée. Cependant, vous voudrez peut-être discuter avec votre médecin le bénéfice potentiel d’un test de dépistage si vous avez:

  • Un parent ou un frère qui a eu une rupture d’anévrisme cérébral, en particulier si vous possédez deux de ces membres de la famille au premier degré avec anévrismes cérébraux
  • Un trouble congénital qui augmente votre risque d’une rupture d’anévrisme

Traitements et des médicaments

Chirurgie
Il ya deux options de traitement commun pour un anévrisme cérébral rompu.

  • Clippage  est une procédure pour fermer un anévrisme. Le neurochirurgien enlève une partie de votre crâne pour accéder à l’anévrisme et localise le vaisseau sanguin qui alimente l’anévrisme. Puis il ou elle met un clip en métal minuscule sur le collet de l’anévrisme pour arrêter l’écoulement du sang à elle.
  • Endovasculaire  est une procédure moins invasive que la ligature chirurgicale. Le chirurgien insère un tube creux en plastique (cathéter) dans une artère, le plus souvent dans l’aine, et les discussions à travers votre corps à l’anévrisme. Elle utilise ensuite un fil de guidage pour pousser un fil de platine souple à travers le cathéter et dans l’anévrisme.Les bobines de fil à l’intérieur de l’anévrisme, perturbe le flux sanguin et provoque la coagulation du sang. Cette coagulation essentiellement scelle l’anévrisme de l’artère.

Les deux procédures présentent des risques, en particulier des saignements dans le cerveau ou la perte de la circulation sanguine vers le cerveau. La bobine endovasculaire est moins invasive et peut être initialement plus sûr, mais il a également un risque plus élevé de réévaluation subséquente des saignements, et des procédures supplémentaires peuvent être nécessaires. Votre neurochirurgien fera une recommandation basée sur la taille de l’anévrisme cérébral, votre capacité à subir une intervention chirurgicale et d’autres facteurs.

Autres traitements
Autres traitements pour les anévrismes cérébraux rompus visent à soulager les symptômes et la gestion des complications.

  • Les analgésiques,  comme l’acétaminophène (Tylenol, autres), peuvent être utilisés pour traiter la douleur des maux de tête.
  • les bloqueurs des canaux calciques  empêchent le calcium de pénétrer dans les cellules de la paroi des vaisseaux sanguins. Ces médicaments peuvent diminuer vasospasme, le rétrécissement erratique de vaisseaux sanguins qui peut être une complication d’une rupture d’anévrisme. L’un de ces médicaments, nimodipine, a été montré pour réduire le risque de lésions cérébrales retard causé par la circulation sanguine insuffisante après hémorragie méningée d’une rupture d’anévrisme.
  • Les interventions visant à prévenir les AVC de la circulation sanguine insuffisantecomprennent des injections intraveineuses d’un médicament appelé un vasoconstricteur, qui élève la pression artérielle pour vaincre la résistance des vaisseaux sanguins rétrécis. Une autre intervention pour prévenir les AVC est une angioplastie.Dans cette procédure, le chirurgien utilise un cathéter pour gonfler un ballon minuscule qui se dilate d’un vaisseau sanguin rétréci dans le cerveau. Un cathéter peut également être utilisé pour fournir au cerveau un médicament appelé un vasodilatateur, ce qui provoque des vaisseaux sanguins de se développer.
  • Anti-épileptiques  médicaments  peuvent être utilisés pour traiter les crises liées à une rupture d’anévrisme. Ces médicaments incluent lévétiracétam (Keppra), la phénytoïne (Dilantin, Phenytek, autres) et de l’acide valproïque (Depakene).
  • Ventriculaire ou cathéters de drainage lombaire et de la chirurgie de dérivation peut diminuer la pression sur le cerveau du liquide céphalo-rachidien en excès (hydrocéphalie) associé à une rupture d’anévrisme. Un cathéter peut être placée dans les espaces remplis de fluide à l’intérieur de du cerveau (ventricules) ou entourant le cerveau et la moelle épinière pour drainer l’excès de liquide dans une poche extérieure. Parfois, il peut alors être nécessaire de mettre en place un système de dérivation – qui se compose d’un tube en caoutchouc de silicone souple (shunt), et une vanne – qui crée un canal de drainage de départ dans le cerveau et qui se termine dans la cavité abdominale.
  • Thérapie de réadaptation.  des dommages au cerveau par une hémorragie méningée se traduit généralement par la nécessité de physique, orthophonie et l’ergothérapie aux compétences de réapprendre.

Le traitement des anévrismes cérébraux non rompus
clipping chirurgical ou endovasculaire peuvent être utilisés pour sceller un anévrisme cérébral non rompu et aider à prévenir une future rupture. Toutefois, les risques connus des procédures peuvent l’emporter sur les avantages potentiels.

Un neurologue et un neurochirurgien peut vous aider à déterminer si le traitement est approprié pour vous. Facteurs qu’ils prendraient en considération pour formuler une recommandation comprennent:

  • La taille et la localisation de l’anévrisme
  • Votre âge et votre état de santé général
  • Antécédents familiaux d’anévrismes rompus
  • Affections congénitales qui augmentent le risque d’une rupture d’anévrisme

Si vous avez une pression artérielle élevée, parlez-en à votre médecin au sujet des médicaments pour gérer l’état. Si vous avez un anévrisme cérébral, un contrôle adéquat de la pression artérielle peut réduire le risque de rupture.

Remèdes Lifestyle et la maison

Si vous avez un anévrisme cérébral non rompu, vous pouvez réduire le risque de sa rupture en faisant ces changements de style de vie:

  • Ne pas fumer ou consommer des drogues récréatives.  Si vous fumez ou consommez des drogues récréatives, parlez-en à votre médecin au sujet de stratégies ou d’un programme de traitement approprié pour vous aider à cesser de fumer.
  • Ayez une alimentation saine et l’exercice.  changements de régime alimentaire et l’exercice peut aider à diminuer la pression artérielle. Parlez-en à votre médecin au sujet des changements appropriés pour vous.
  • Limitez la caféine.  La caféine est un stimulant qui peut provoquer une augmentation soudaine de la pression artérielle.
  • Évitez de forcer.  Sudden effort, énergique et soutenue du type que vous dépensez lorsque vous soulevez des poids lourds peut provoquer une augmentation soudaine de la pression artérielle.
  • Soyez prudent de l’utilisation de l’aspirine.  Parlez-en à votre médecin avant de prendre des médicaments aspirine ou d’autres qui inhibent la coagulation du sang, car ils peuvent augmenter la perte de sang si vous avez une rupture d’anévrisme.
Powered by: Wordpress